Current Size: 100%

Version imprimable

Les falaises

Le littoral seinomarin s’étend sur 120 kilomètres de long formant un paysage unique. Son nom fait référence à la blancheur des hautes falaises crayeuses s’élevant à environ 100 mètres au-dessus du niveau de la mer. Chaque année, les falaises reculent. Il existe un lien entre le type de craie et le recul des falaises. Entre Dieppe et Le Tréport, le rapport scientifique d’Interreg III indique un recul modéré de 0,18 mètres par an. Le ruissellement, le refoulement et les mouvements marins successifs sont autant de facteurs favorisant ce phénomène.

 

Source d’inspiration et d’émerveillement

La Côte d’Albâtre fut l’un des décors favoris des Impressionnistes tels que Claude Monet, Pierre-Auguste Renoir et Camille Pissarro.

Au XIXe siècle, Berneval -le-Grand devient une petite station balnéaire et un lieu de villégiature pour de nombreux artistes. L’itinéraire « Mettez vos pas dans ceux de Pierre-Auguste Renoir et Camille Pissarro » présente les différents sites d’intérêts autour de Berneval-le-Grand, Derchigny-Graincourt et Saint-Martin-en-Campagne.

 

Le galet, Normand tout simplement !

Le galet est le résultat des éboulements de silex de la falaise.Les blocs de silex tombent dans la mer, les vagues les font rouler puis au bout de quelques mois, les blocs se polissent. Après une dizaine d’année, le galet obtient sa forme définitive.

Entre six mois et un an, le galet perd 70 % de sa masse !

Au XXe siècle, son industrie était prospère. Véritable protection pour le pied de nos falaises, il est interdit depuis 1985 de le ramasser en Seine-Maritime.

Toutefois, il est encore utilisé de nos jours. Il entre dans la composition de certains matériaux : les bétons blancs, la peinture des routes, les pâtes céramique utilisées pour la faïence.