Current Size: 100%

Version imprimable

L'Aliermont

Situé entre la vallée de la Béthune et la vallée de l’Eaulne, le plateau de l’Aliermont se caractérise par ses villages-rues. Les communes de Saint-Nicolas-d’Aliermont, Saint-Jacques- d’Aliermont, Notre-Dame-d’Aliermont, Saint-Agathe-d’Aliermont et Croixdalle s’étirent sur dix-sept kilomètres de long.

Très étroit, le plateau de l’Aliermont est une ancienne forêt. Celle-ci fut défrichée par lots situés de part et d’autre d’un chemin où s’alignaient les habitations. Derrière ces demeures, les champs cultivés en lanières, étaient d’égale longueur.

De part et d’autre de la route principale du plateau de l'Aliermont, les chemins des forières du Nord ou du Midi, d’en Haut ou d’en Bas reliant le Bout d’Aval au Bout d’Amont, constituent un cheminement original.

 

 

Une tradition horlogère unique en Normandie !

Depuis le XVIIIe siècle, la ville de Saint-Nicolas-d’Aliermont abrite un savoir-faire d’exception autour de l’horlogerie et de la précision.

L’histoire de l’horlogerie commence à Saint-Nicolas-d’Aliermont en 1725 avec l’installation de Charles Antoine CROUTTE. Après la Révolution, Honoré PONS mécanisa la production. Vers la fin du XIX e siècle, une vingtaine d’ateliers produisent : des horloges, des régulateurs, des chronomètres de marine, des pendulettes de voyage..

Aujourd’hui, les entreprises du plateau de l’Aliermont ont su se développer et se moderniser. La microtechnique et la mécanique sont encore les deux spécialités industrielles de la ville.

 

Pour découvrir ce savoir-faire original du XVIIIe à nos jours, n’hésitez pas à visiter le Musée de l’horlogerie.